PAR MANQUE D EXPLICATION ON SE RETROUVE DANS CETTE SITUATION:Cergy : le directeur académique tranche pour un retour à 4 jours

| 31 mars 2018 | 0 Commentaire

Alors que le maire PS de Cergy, Jean-Paul Jeandon, militait pour le maintien de la semaine de 4,5 jours dans les écoles primaires de la ville, le directeur académique, Hervé Cosnard, s’est positionné en faveur du retour à 4 jours, souhaitant suivre l’avis majoritaire, exprimé dans les conseils d’école.

Les élèves cergyssois, de maternelle comme d’élémentaire, n’auront plus classe le mercredi matin dès la rentrée prochaine. Très attendue, le directeur académique des services de l’Education nationale (DASEN), Hervé Cosnard, a fini par rendre sa décision. Ce dernier s’est rallié à l’avis majoritaire émanant des conseils d’école (enseignants et parents), et a acté le retour à la semaine de 4 jours. Un retour auquel n’était pourtant pas favorable le maire socialiste de la ville, Jean-Paul Jeandon.

 

Dans un courrier envoyé à l’inspection académique du Val d’Oise, le 26 janvier dernier, l’édile proposait de maintenir le rythme de 4,5 jours en élémentaire et de revenir à 4 jours en maternelle, avec la possibilité de bénéficier gratuitement des activités périscolaires le mercredi matin. Selon la ville, « cette proposition s’adaptait au mieux à l’intérêt de l’enfant en termes d’apprentissage scolaire, d’ouverture à de nouvelles activités culturelles et de respect de son rythme biologique de sommeil ».

 

La municipalité s’appuyait notamment sur une enquête de satisfaction, menée auprès de 1 500 parents. Alors que les conseils d’école de décembre avaient en effet majoritairement voté pour un retour à la semaine de 4 jours, cette dernière avait révélé que 67 % des personnes interrogées, s’étaient prononcées pour le maintien des Temps d’activités périscolaires (TAP) en classes élémentaires, mais 47 % seulement pour le maintien en classes maternelles.

 

Désaccord entre la municipalité et les enseignants

 

La proposition de la ville de Cergy avait suscité la colère des syndicats enseignants qui exigeaient que les avis exprimés par les conseils d’école soient pris en compte, et que le maire soumette la demande de dérogation comme la loi l’autorise. En effet, depuis juin 2017, les villes souhaitant réinstaurer la semaine de quatre jours dans leurs écoles primaires ,doivent obtenir une dérogation auprès de l’inspection académique du Val d’Oise, après consultation des parents et des enseignants.

 

Prenant acte de la décision du directeur académique, la municipalité annonce vouloir travailler de concert avec les partenaires éducatifs (éducation nationale, parents et collectivité) à la mise en œuvre de la prochaine rentrée scolaire.

 

Selon le directeur académique du Val d’Oise, 149 communes du département ont exprimé le souhait de revenir sur la réforme des rythmes scolaires entrée en vigueur en 2014, et de supprimer une demi-journée d’école. Seules deux communes (Gonesse et Courdimanche) ont fait le choix de conserver les 9 demi-journées d’enseignement, accompagnées de Temps d’activités périscolaires (TAP). « Dix communes sont encore en cours d’instruction », conclut Hervé Cosnard.

Cergy : le directeur académique tranche pour un retour à 4 jours

Catégorie: Activités du CDPE, video

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

MOBILISATION CONTRE LA LOI BLANQUER

Par communiqué de presse récent diffusé à l’ensemble de ses adhérent.e.s, la FCPE a appelé ses conseils locaux à se mobiliser contre la loi Blanquer dite « Ecole de la confiance ». Pour vous aider à organiser les actions localement, la FCPE met à votre disposition ce kit de mobilisation comprenant : 1 affiche appelant […]
| 27 mars 2019 | 0 Commentaire

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Video