Notre Force = Notre Indépendance

| 9 décembre 2016 | 0 Commentaire

 

 

Cette année est l’année de tous les dangers et de tous les déboires. C’est l’année où on rase gratis.

Les échéances électorales et les forces politiques en présence vont rivaliser d’audace et de séduction pour vanter leurs programmes et ramener à eux ces parents si formidables, si responsables que nous sommes. Les élus vont rappeler qu’il est difficile ou même impossible de mettre en place sur leurs territoires une politique éducative par manque de moyens financiers.

Nous pouvons l’entendre.  Mettre les moyens pour une vraie politique éducative envers notre jeunesse n’est pas qu’une histoire financière.  Certains parleront de démagogie. D’autres se pencheront avec complaisance vers les parents pour leur suggérer de faire savoir qu’on ne les a pas oubliés, que les mentalités sont dures à faire changer, que des résultats ont été obtenus et qu’il faut continuer dans cette voie avec les seuls qui soient en mesure de leur donner satisfaction…

Mais pour avoir déjà connu quelques désillusions et parce qu’elle sait fort bien ce qu’elle doit aux uns et aux autres, la FCPE ne se laissera pas embarquer sur le terrain de la séduction de la démagogie électorale.  Aucune décision ne peut être prise sans concertation au niveau local avec l’ensemble des co-acteurs (parents, enseignants, secteur associatif, professionnels du périscolaire…).

Ce qui fait aussi notre force, c’est notre indépendance, c’est la capacité que nous nous sommes donnée à définir qui nous est propre. Notre seul enjeu est, et doit rester l’enfant.  Ce qui fait aussi notre force et notre singularité, ce qui fait lâcher prise à ceux qui voudraient bien soudoyer notre force et certains d’entre nous, c’est une ambition de parents-citoyens qui regardent bien au-delà de leurs préoccupations personnelles et qui portent un projet d’envergure pour tous les jeunes et les parents.

Notre positionnement par rapport à l’école gêne certains, mais nous devons continuer !

Nous avons un cadre de référence qui est porteur à la fois de valeurs éthiques, sociales, culturelles et humanistes.  Quand on a fait le choix d’une école de qualité pour tous les jeunes, on donne à cette école une mission d’émancipation universelle.

En cela, la laïcité est une incontournable condition pour que l’école de tous ne soit pas confisquée par quelques-uns. La laïcité n’a de sens que si la justice sociale permet de compenser les situations d’inégalité qui caractérisent notre société. La laïcité implique donc la gratuité de l’école, qui est un élément central de justice sociale. C’est pourquoi, dans ce domaine, notre combat est aussi difficile qu’il est légitime.

La route est encore longue !

Il est le combat de chacun d’entre nous. Nous devons vérifier leur application sur le terrain, sur nos villes, sur le département, sur la région et au niveau national.

C’est ainsi que nous avancerons !

Mais la justice sociale, c’est encore plus. C’est aussi la lutte contre les handicaps de toutes natures : physique ou socio- économique du milieu familial. La FCPE ne partage pas à cet égard, la mauvaise conscience que certains ressentent par l’idée de discrimination positive.

Les parents FCPE sont les seuls à lutter contre toutes les formes de discrimination. Pour l’année qui vient, la tâche est importante. Pour atteindre nos objectifs, il n’y a pas de recette miracle. Seules la ténacité et l’obstination quotidiennes payent. Il faut que nous soyons les plus résistants et les plus offensifs dans la durée. Et nous savons le faire. L’engagement militant est notre force de conviction. C’est la seule qui vaille.

Parce que nous avons été constamment présents, et combatifs sur tous les fronts, nous ne partons pas de rien. La FCPE peut le faire car elle est en même temps en capacité de proposer et de construire.

Pour autant, notre capacité à contester, à nous opposer, n’est pas synonyme d’aveuglement et nous sommes aussi force de propositions. Nous savons où sont les forces de progrès.

A nous de stimuler les uns, de débusquer les autres. Nous ne pourrons compter que sur nos propres forces. A nous plus que jamais, à l’aube d’échéances décisives, de rester fidèles à nos convictions, de construire et de faire vivre une Ecole pour tous, solidaire, inventive et dynamique.

 

 

Bruno BRISEBARRE
Président de la FCPE 95

 

Catégorie: Activités du CDPE, Revue des Parents Val d'OIse

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video