Déclaration de la FCPE du Val d Oise pour le CDEN du 14 Novembre 2016

| 15 novembre 2016 | 0 Commentaire

lycees-bac-maxppp

Monsieur Le Préfet
Madame la Directrice académique des Services de l’Education nationale
Madame La Vice présidente en charge de l’éducation
Mesdames, Messieurs les Conseillers départementaux
Mesdames, Messieurs les membres du CDEN,

Notre bilan de rentrée sera plus terne que le vôtre Madame la directrice ! En effet, pour nous, « rentrée » rime avec rentrée de tous les dangers. Dés la rentrée 2016, la FCPE95 a mobilisé ses adhérents et l’ensemble du monde éducatif sur les non-remplacements d’enseignants et les classes surchargées .la FCPE95 a recensé sur l’ensemble du département les absences non remplacées ou non affectés des enseignants : un manque de 66 professeurs qui représentent plus de 7000 heures perdus déjà pour l’année scolaire. La situation est extrêmement grave et se reproduit chaque année. C’est ainsi le principe même de l’école qui est mis à mal : comment des élèves peuvent-ils apprendre quand ils n’ont pas d’enseignant ? Comment garantir l’égalité entre les élèves quand certains se retrouvent dans une classe vide ? Aujourd’hui Monsieur Le Recteur nous annonce qu’il est impossible de trouver des professeurs pour certaines matières et une pénurie de professeur en technologie ! La FCPE95 réclame : – le remplacement de toutes les absences, prévisibles ou non ; – des TZR en nombre suffisant et disponibles en début d’année, pour l’ensemble des établissements, afin qu’ils puissent remplacer leurs collègues absents ; – la mise en place de services de ressources humaines plus efficients au sein de l’Education nationale. En complément, l’Education Nationale a fait le choix très contestable de recruter des contractuels, c’est à dire des personnes qui n’ont pas obtenu ou passé le concours de recrutement. Vu l’ampleur des besoins, il s’avère que certains recrutés ont un Master dans d’autres domaines que l’éducation. Certains contractuels n’ont donc pas de formation particulièrement et n’ont pas remis les pieds dans une école depuis leur propre enfance… Nous le redisons nous voulons pour nos enfants des adultes formés, des enseignants qui aient le plaisir de donner l’amour d’apprendre. C’est l’apprentissage de nos enfants qui est en jeu.
Nous renouvelons ici nos plus vives inquiétudes quant à la mise en place de la réforme du collège ; en effet, le calendrier se faisant de plus en plus pressant, le mécontentement de beaucoup de parents grandit et nous souhaitons relayer ce mécontentement. Nous avons déjà évoqué nos réticences face à ce projet de réforme qui nous semble aller à l’encontre des objectifs qu’il se propose d’atteindre ! Comment une plus grande autonomie des établissements peut-elle aller vers plus d’égalité au niveau national ? Pourquoi la diminution des heures d’enseignement reçues par nos enfants n’est-elle pas compensée par un calendrier annuel plus cohérent, notamment en fin d’année scolaire? Pourquoi, si ce n’est pour d’évidentes raisons économiques, la mise en place de cette réforme n’a-t-elle pas été échelonnée afin de respecter les choix d’option et le cursus des élèves de 4e et 3e qui vont faire les frais de cette mise en place « express » et qui s’avère manifestement très complexe à organiser ? Comment se fait-il que le maintien des classes bilangues se fasse dans certains établissements et pas dans d’autres où cela existait ? Pourquoi la plupart des établissements privés a pu conserver ces classes ? Est-ce cela l’égalité ? Les parents d’élèves sont inquiets car ils ont pris la mesure depuis longtemps de l’importance de l’enseignement des langues étrangères. Or les effectifs très lourds des classes de collèges ne permettent pas l’acquisition dans de bonnes conditions de ces enseignements et la réforme ne tient pas compte de ces effectifs chargés.
Concernant la dotation globale de fonctionnement des collèges dont il est question aujourd’hui dans les établissements, nous voyons que des confusions dans les budgets démontrent qu’ils ne sont pas compris dans les Conseils d’administrations. Madame la Vice présidente pouvez vous nous donner enfin la définition exact sur l’attribution des 80%- 100% ?
Nous constatons à nouveau que le taux de scolarisation des élèves de moins de 3 ans dans les écoles publiques reste insuffisant et ne répond pas à la demande des parents qui se tournent du coup vers le privé …
La FCPE95 souhaite alerter sur la situation des jeunes en grande difficulté avec notamment la question des mineurs isolés dont un certain nombre continue de rester à l’hôtel sans scolarisation, comme nous l’avons déjà dénoncé ici en CDEN, alors que celle-ci est indispensable pour qu’il puisse se construire un avenir professionnel, pour qu’il puisse se construire un avenir en France dès qu’ils deviennent majeurs : l’obtention de papiers ne peut se faire en effet que s’ils ont suivi avec succès une formation qualifiante.
Nous rappelons le retard du Val d Oise quant à l’intégration des élèves porteurs de handicap. Nous vous alertons également sur la situation d’enfants nécessitant des soins, de la rééducation et/ou un suivi régulier parfois sur le temps scolaire quand aucune autre solution n’a été trouvée dans le contexte local, et qui font l’objet de refus de la part des directeurs d’écoles, comme à PERSAN par exemple et non à cause des équipes pédagogiques mais par manque de moyens !
Nous finirons par notre soutien aux lycées du collectif « Touche pas ma ZEP », qui rassemble aujourd’hui 58 établissements mobilisés sur 9 académies entre autre notre Académie de Versailles. Ces lycées relèvent de l’Education Prioritaire de et devraient légitimement y rester.
Ce n’est pas moins d’école que nous voulons pour nos enfants mais plus d’école .Nous vous demandons de revaloriser l’ensemble des métiers de l’Education Nationale pour la réussite de tous nos enfants

Catégorie: Non classé, Activités du CDPE

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video