Les élèves en difficulté n’ont plus assez de maîtres

| 21 juin 2016 | 0 Commentaire

5899095_0_1000x625

 

On ne veut plus entendre parler de postes, ou de chiffres ! Car on a des enfants devant nous », dénonce Bruno Brisebarre, président de la FCPE 95. Mercredi dernier, le recteur de l’Académie de Versailles a fait savoir que 31 postes d’enseignants en Rased (Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) de catégorie E, ne seront pas pourvus à la rentrée prochaine dans le Val-d’Oise.

 

Pourtant, en début d’année, l’inspection académique annonçait l’ouverture de 52 postes dans les classes du premier degré. Une situation qui s’explique par le manque considérable d’enseignants dans un département qui voit sa population de jeunes élèves augmenter chaque année.

 

Les maîtres des Rased sont des enseignants chargés d’aider les élèves qui ont du mal. Il en existe deux catégories : les maîtres E, qui guident les enfants en difficulté d’apprentissage et les maîtres G, ciblent les problèmes de comportement. Pour exercer dans les Rased, une formation supplémentaire est demandée aux instituteurs du premier degré.

 

Dans le Val-d’Oise, c’est Argenteuil qui souffre le plus de ce manque de postes. « La ville dispose de 18 instituteurs et il en manque 11… C’est un secteur très difficile socialement, donc les jeunes maîtres ne sont pas forcément motivés pour y travailler. Paradoxalement, c’est une ville qui a besoin de ces enseignants spécialisés », estime le syndicat d’enseignants SE-UNSA.

 

Les villes de Garges, Cergy, Mont igny- lès- Cormeilles ou Le Plessis-Bouchard souffrent, elles aussi, d’un manque significatif de maîtres Rased. « S’il en manque, c’est simplement dû au fait qu’il faut combler les postes vacants dans les classes ordinaires », souligne Bruno Brisebarre. Sur 270 000 élèves dans le département, 1 400 enfants se sont retrouvés sans enseignant lors de la dernière rentrée. « En réalité, c’est comme si une école entière n’avait pas pu ouvrir. C’est assez considérable. Mais c’est un engrenage au vu du nombre de familles qui arrivent dans le département. L’Education nationale n’en tient malheureusement pas compte », déplore Bruno Brisebarre.

Catégorie: Activités du CDPE

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video