112 ans après ou en sommes nous en ce début d’année 2018

| 30 décembre 2017 | 0 Commentaire

 

Tout d’abord je commencerai par une pensée pour ce début d’année. Que nous
éclairer cette année nouvelle puisse éclairer dans nos choix pour une République  laïque dont  tous les citoyens, quelles que soient leurs origines, ont besoin ;; Le fondement de l’idée de tolérance réside en partie dans l’incertitude de la Vérité. Nous savons tous qu’il est difficile d’approcher la Vérité, qu’elle est toute relative dans le temps et dans l’espace. Elle dépend donc d’une époque et d’une culture. Il apparaît ainsi peu raisonnable de rejeter systématiquement les idées de l’Autre parce qu’elles ne reflètent pas la même opinion que la mienne !La Tolérance demande une ouverture d’esprit une ouverture sur le monde, une éducation pour tous. Elle est le propre des esprits éclairés, cultivés et n’apparaît que rarement chez les gens incultes, facilement manipulables, à qui il est facile d’inculquer depuis l’enfance des certitudes sans Failles. Attention, lorsque je parle de gens cultivés je ne parle pas de gens instruits qui sont loin de posséder tous cette qualité de Tolérance et sont au contraire assez souvent sujet à un esprit de caste et emprunts de morgues et de suffisance. Non, lorsque je parle de culture je parle aussi de connaissance et cela englobe aussi bien celui qui reste fidèle à sa tradition, la vit et cherche à mieux la comprendre que celui qui dans nos sociétés modernes ne se contente pas du savoir théorique inculqué par l’éducation officielle mais cherche par lui-même les réponses à ses questionnements car en fait celui qui va vers le Savoir c’est celui qui se pose des questions… La TOLERANCE commence par la compréhension et se poursuit par l’empathie car pour qu’il y ait une véritable tolérance différente de la condescendance il faut un minimum de sympathie pour l’Autre, une grande bienveillance. Je prendrai quelques exemples que nous à proposé Monsieur Le Ministre Blanquer sur les derniers mois de 2017

1° Uniforme pour les élèves de primaire

2° Suppression des portables

Je prendrai ses deux exemples, nous pouvons nous poser  la question. Doit – on considérer ses propositions comme bienveillance ou effet médiatique. Je vous laisse y réfléchir et trouver chacun sa réponse ?  SPINOZA disait : « Comprendre est le commencement d’approuver »

Et les religions dans tout ça ? Incitent-elles à la Tolérance ?

Si l’on se réfère à l’histoire des religions on y voit plutôt des luttes, des autodafés, des persécutions contre ceux qui n’étaient pas de la religion majoritaire ; les actes de tolérance ont été l’exception pendant des siècles et n’ont jamais durés bien longtemps. En fait pour les religions la Vérité n’existe qu’en DIEU et par DIEU et on ne peut tolérer une attitude différente. Quelques soient les religions, elles admettent le pardon du Pêcheur ou la conversion du renégat mais ne tolère pas une autre voie que celle du Dieu révélé.C’est ainsi que petit à petit les tenants d’une religion d’état et ceux d’une séparation radicale des choses religieuses et des affaires de l’Etat se sont affrontés pour arriver à cette fameuse Loi sur la Laïcité du 3 Juillet 1905.

LA LAÏCITE

On entend et on a beaucoup entendu des jugements plus ou moins péremptoires sur la Laïcité, surtout lors de l’affaire sur le voile islamique, jugements pour ou contre…

Pour les uns la Laïcité serait la forme la plus élaborée d’une sorte de tolérance d’état, pour les autres au contraire ce serait un apartheid contre les minorités et particulièrement contre la communauté musulmane. Or pour mieux comprendre ce principe de Laïcité il faut faire un petit retour en arrière…Nous sommes donc au début du 20ème siècle et deux France se font face, le ton est guerrier. La violence de l’affaire Dreyfus a exacerbé l’opposition entre l’Eglise et la République, la première disposant des congrégations religieuses comme autant d’armes redoutables contre la « Gueuze ».Le gouvernement de WALDECK-ROUSSEAU vote la grande loi de 1901 sur les associations réservant un régime particulier à ces associations et surtout aux congrégations. Le Gouvernement qui suit, celui du petit père COMBES, se sert de cette Loi pour éradiquer cette anomalie, cet état dans l’état. C’est ainsi que la Loi du 7 juillet 1904 qui interdit l’enseignement des congrégations. Au même moment, un certain nombre d’incidents rend la séparation possible sauf sur département qui ne sont pas dans le territoire à l’époque .Mais aujourd’hui aucun Président aucun gouvernement est revenue sauf sur le concordat pourquoi ? Le 11 Juillet 1903 la Chambre a désigné une commission chargée d’étudier les projets de loi relatifs à la séparation, c’est la fameuse commission des 33. Fin Mars 1905 la discussion commence à la Chambre. Les Députés puis plus tard les Sénateurs vont offrir à la France des débats d’une haute tenue morale et intellectuelle.( A cet égard je vous invite à regarder le film LAÏCITE .Enfin les Députés votent le Projet le 3 juillet 1905 par 341 voix contre 233, puis les Sénateurs le 6 décembre 1905 par 181 voix contre 102. Il importe de revenir maintenant sur les fondements de la Loi. Un article de BUISSON intitulé « La vraie séparation » nous en donne une idée et devrait nous faire réfléchir : Trouver une politique qui respecte la Souveraineté nationale, qui maintienne la suprématie des pouvoirs civils et qui en même temps laisse les populations croyantes user comme elles l’entendront de leurs lieux., pratiquer leurs cultes  à leur gré, non seulement sans vexation, mais sans contrôle et sans ingérence quelconque de la société civile : Est-ce un problème insoluble ? »On mesure dès lors que la Laïcité telle que la définit la Loi de 1905 va bien au-delà de la simple tolérance religieuse puisque la liberté de conscience garantit l’égalité de traitement aux trois options spirituelles : croyance, incroyance et agnosticisme. A la lumière de cette Loi plutôt que de parler de tolérance il me paraît plus juste de parler d’égalité du choix de chacun. La tolérance en parlant de laïcité me semble un principe insuffisant voire anti-républicain. Au cours des siècles on s’est battu pour la tolérance :
Mais la tolérance est une concession révocable (voir Edit de Nantes), il y a celui qui tolère qui est dans un rapport de domination et celui qui est toléré. L’individualisme qui constitue le fonds de la laïcité républicaine et va bien au-delà de la simple tolérance, bouleverse ce schéma. Les français deviennent égaux. La Loi de 1905 ne fait que renforcer cet état de fait en supprimant tout lien étatique avec les religieux. Il ne s’agit donc plus de tolérance ni même de compréhension mutuelle ou de bienveillance, résultats possibles mais pas certains du sentiment de tolérance, non, mais simplement de Liberté et d’égalité.Le principal enseignement de la loi de 1905 est la création de cet espace politique neutre qui permet à l’homme de s’épanouir dans le citoyen, le particulier dans l’universel, étant bien entendu que, grâce au principe de séparation, le citoyen ne nie pas l’homme ni l’Universel le particulier.En République on est pleinement Homme qu’à travers son statut de citoyen et non à travers son statut de catholique, protestant musulman ou autre. La seule appartenance légitime est la communauté nationale.

CONCLUSION

Et les caricatures dans tout ça ? Que faut-il en penser ? Quelles réactions adopter ? Les réactions du monde musulman nous paraissent-elles légitimes ? Quid de la liberté d’expression ? Autant de questions qu’un parent doit se poser et je suis sûr nous sommes tous posés…En effet, la tolérance  qui met l’accent sur l’égalité et la liberté ; non, la tolérance que nous pratiquons est une tolérance active, dynamique, ouverte, basée sur l’ égalité de chaque enfant , de chaque acteurs de la communauté éducative. Cette tolérance nous invite à mieux connaître l’Autre, ses croyances, sa culture et dans ce cas particulier elle nous permet de comprendre sa honte et sa colère devant un acte considéré comme un blasphème par certains. Il n’est bien entendu pas question d’excuser les actes de vengeance des populations frustes, manipulées par des extrémistes de tout bord, politiques ou religieux, qui profitent de cet incident, mais simplement de se dire que la liberté d’expression, comme d’ailleurs la tolérance, a ses limites, qui trouvent leur expression dans la dignité de l’homme et ce qu’il a de plus sacré. Cette liberté d’expression ainsi d’ailleurs que toute autre forme de liberté ne doit pas porter atteinte à la dignité des autres, même et surtout dirais-je s’il s’agit d’une minorité !Une saine conduite doit nous être dictée par notre conscience éclairée par la raison.Je terminerai simplement par une pensée Nous souhaitons qu’on ne dise plus jamais à un enfant qu’il n’est pas fait pour l’école et que l’école soit enfin faite pour tous. Ces vœux, nous sommes nombreux à les faire. Rassemblons-nous pour les réaliser en 2018 !

Tous nos meilleurs vœux pour 2018

Catégorie: Editos

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video