Tirage au sort pour l’inscription à l’université : inadmissible !

La récente circulaire instaurant le tirage au sort dans les filières en tension à l’université est inadmissible. En effet, elle remet en cause le droit de s’inscrire en premier cycle universitaire dès lors que l’élève a son baccalauréat. Ce droit permet une orientation choisie par les élèves, ce qui n’est pas le cas des filières sélectives. Le manque de place à l’université ne doit pas pénaliser toute une génération désireuse d’apprendre et de se former. Le renforcement de l’accès à l’enseignement supérieur et la réussite de tous les étudiants passe par l’augmentation des moyens pour accueillir tous les jeunes dans de bonnes conditions. Dans cette perspective, la FCPE soutient la communication de l’UNEF et de l’UNL sur le sujet. Concrètement, cette circulaire parue le 27 avril donne le droit aux universités de mettre en place le tirage au sort pour l’inscription des étudiants de première année de licence ou PACES (première année commune aux études de santé). Le texte prévoit qu’avant ce tirage au sort, les universités priorisent l’inscription des élèves selon :

• L’origine académique,

• L’ordre des vœux dans APB,

• Les cas de mariage, PACS ou concubinage.

Mais s’il y a plus d’étudiants considérés comme prioritaires selon ces critères que de places dans la filière demandée, l’université peut pratiquer le tirage au sort. Les filières principalement concernées par l’utilisation du tirage au sort, sont celles dites en tension, à savoir droit, STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) et PACES (première année commune aux études de santé).

La transition entre le lycée et l’enseignement supérieur, le droit à l’orientation choisie et à la réussite des jeunes après le bac sont des sujets sur lesquels la FCPE doit rester mobilisée avec les organisations lycéennes et étudiantes, sans pour autant prendre leur place. La représentation des parents s’arrête au lycée mais le rôle de la FCPE, en tant qu’acteur éducatif soucieux de l’avenir de la jeunesse, va au-delà. Dès la mise en place du nouveau gouvernement, la FCPE demandera avec les organisations lycéennes et étudiantes la suppression de cette circulaire et l’augmentation des moyens dédiés à l’enseignement supérieur.

Catégorie: Activités Nationales

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video