Déclaration CDEN juin 2014

Déclaration du Président de la FCPE 95 lors du CDEN du 16 juin 2014

Monsieur Le Préfet,

Madame La Directrice Départementale,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les membres du CDEN,

Le Ministre de l’Education Nationale Benoît Hamon a présenté, Vendredi 25 Avril, les grandes lignes de la révision du décret sur les rythmes scolaires. Les révisions proposées devraient permettre des expérimentations. Mais, ce soir, nous allons aussi valider les derniers récalcitrants !

Nous pourrions être satisfaits que soit réaffirmée la fin de la semaine de quatre jours et ceci, dès la rentrée 2014.

Toutefois, certains points posent problème :

  • la possibilité de concentrer les activités périscolaires sur une seule demi-journée, certaines villes ont choisi le vendredi après-midi, risquant ainsi de mettre dos à dos les membres de la communauté éducative. L’intérêt des jeunes doit rester au centre des projets et des PEDT mis en place.
  • la durée de la semaine pourrait être réduite d’une heure, passant de 24 heures hebdomadaires à 23 heures d’enseignement. Les 36 heures annuelles ainsi “perdues” seraient rattrapées sur les vacances scolaires. La FCPE est favorable à l’instauration du principe de 7 semaines de scolarisation et deux semaines de vacances courtes ainsi que la diminution des vacances d’été. Néanmoins, cela nécessite de revoir le calendrier annuel pour l’école ayant fait ce choix.

Nous sommes également attachés à un maximum de 5 heures de classe par jour, et ne souhaitons pas aller au-delà des « 5 h 30 » autorisées par le décret de janvier 2013.

L’expérimentation sur l’aménagement du calendrier scolaire annuel peut être une bonne chose pour faire avancer ce dossier pour tous les élèves. La réduction des vacances scolaires est une question importante qui ne peut être traitée partiellement. Nous attendons du Ministre de l’Education Nationale une véritable réflexion sur l’organisation du calendrier annuel des élèves de la maternelle au lycée.

C’est une affaire d’Etat  et non communale.

Ne pas revoir le calendrier revient à nier les jeunes et leurs réussites.

Nous demandons que la gratuité pour toutes les familles soit assurée afin d’éviter  que les élèves des familles les plus pauvres ne puissent pas  participer aux activités mises en place et soient donc pénalisées. L’absence de gratuité risque aussi de poser la question du travail des femmes dans ses familles.

La FCPE95 restera vigilante sur l’ensemble des solutions d’assouplissement proposées par le Ministre et leurs mises en place dans le département.

Si, toutefois, la loi était encore bafouée par certains maires, si le 2 septembre au matin, certains maires se mettaient hors la loi en refusant de l’appliquer, la FCPE95 se réserve le droit « d’aller au tribunal pour non-respect de la loi ».

Nous le disons et nous le redirons à toutes les occasions : l’intérêt de la refondation est de pouvoir réduire les inégalités. Nous demandons à nouveau que notre école fasse réussir tous les enfants. On ne peut pas réduire le champ de l’éducation aux matières fondamentales, notre école doit être aussi l’école du vivre ensemble et l’école de la vie !

Catégorie: Non classé

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

MOBILISATION CONTRE LA LOI BLANQUER

Par communiqué de presse récent diffusé à l’ensemble de ses adhérent.e.s, la FCPE a appelé ses conseils locaux à se mobiliser contre la loi Blanquer dite « Ecole de la confiance ». Pour vous aider à organiser les actions localement, la FCPE met à votre disposition ce kit de mobilisation comprenant : 1 affiche appelant […]
| 27 mars 2019 | 0 Commentaire

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Video