Mixité sociale et une réelle orientation pour l’Egalité entre tous les enfants

| 5 mai 2013 | 0 Commentaire

La carte scolaire dans le second degré a été assouplie en 2007 sous le gouvernement précédent. Elle pourrait être à nouveau modifiée. Le ministre de l’Education, dit vouloir freiner le recours aux dérogations pour « option rare ».
Le ministre de l’Education n’a pas détaillé son projet, mais a précisé qu’une mission devra rendre ses conclusions « prochainement ». Vincent Peillon entend en premier lieu modifier les priorités des dérogations. Ainsi, les demandes de dérogation pour « option rare » – l’apprentissage d’une langue rare par exemple – seront freinées pour éviter tout contournement abusif de la carte scolaire.
Ce critère de « parcours scolaire particulier » concerne aujourd’hui une demande de dérogation sur cinq. Elles ont représenté à la rentrée 2011 près de 19% des demandes loin devant les autres raisons de dérogations, jugées prioritaires par le ministre. A savoir : celles concernant les élèves handicapés (2% des demandes) ou malades nécessitant une prise en charge médicale importante, les élèves boursiers (pas plus de 10%) ou encore ceux ayant déjà un frère ou une sœur dans l’établissement demandé.
Depuis 2007, il y a eu près de 630.000 demandes de dérogations déposées et près de 440.000 accordées, précise le ministère. Soit en moyenne 73.000 dérogations obtenues chaque année pour 105.000 demandes au niveau national.
Mais le ministre souhaite aller plus loin. En juin 2012,dans une lettre à tous les personnels de l’Education nationale, Vincent Peillon et George-Pau Langevin (Réussite éducative) mettaient en avant « les effets négatifs des mesures d’assouplissement de la carte scolaire », estimant qu’ils étaient « connus » et prônaient un « renforcement de la mixité sociale et scolaire ».

Plusieurs rapports ont dénoncé ces dernières années l’assouplissement de la carte scolaire. Ainsi, en septembre 2010, l’Observatoire des inégalités estimait que cette mesure avait « réduit la mixité sociale à l’école ». En juin 2012, un rapport d’information du Sénat allait dans le même sens, indiquant que le but initial de « lutte contre la ségrégation scolaire issue de la ségrégation urbaine » n’avait pas été rempli. L’assouplissement « n’a pas généré de bouleversement au niveau national très important » mais a eu « des effets pervers » avec des « établissements défavorisés encore plus ghettoïsés ».

Et la FCPE 95 ?

Nous pouvons qu’être en accord avec cette position. La mixité sociale profite à tous les jeunes.

L’orientation en fin de 3e ressemble à un vrai casse-tête chinois pour les parents. De vrais choix d’orientation doivent être mis en place pour nos jeunes et ce n’est pas simple pour beaucoup. La question de l’orientation est primordiale pour l’avenir du jeune car une orientation subie amène vers le décrochage et l’absence de diplômes. Combien de jeunes subissent une orientation en lycée professionnel parce qu’il habite telle ville, tel quartier ou qu’il fréquente tel collège ? Pourquoi certains pourraient choisir et d’autres subir ? L’enseignement professionnel doit être réhabilité mais les mentalités doivent changer et cela va prendre beaucoup trop de temps.
Remettre en cause l’assouplissement de la carte scolaire c’est bien mais il faut aussi que les options aux lycées soient réparties au niveau de tous les territoires si on veut qu’il y ait une vraie égalité pour tous les enfants. Pour la FCPE 95,  l’une ne va pas sans l’autre.
L’école doit permettre à tous de pouvoir acquérir une formation afin que chacun puisse s’épanouir et de devenir des citoyens informés et critiques. Le but de l’école n’est pas de former des hommes et des femmes employables selon le marché de l’emploi local. François Hollande a annoncé lundi 29 avril un programme pour « stimuler » l’envie d’entreprendre de la 6e à la terminale. L’esprit d’entreprendre existe à l’école depuis longtemps et elle n’a pas besoin de stages en entreprise! Elle n’a pas besoin que des patrons viennent expliquer leur parcours et ainsi de suite. Parce qu’en organisant une sortie scolaire, en organisant une exposition, en montant une pièce de théâtre, en animant le blog de l’école, les élèves et la classe apprennent à entreprendre, tout simplement.

La FCPE 95 a gagné contre la mairie de Saint-Gratien

Le jeudi 2 mai, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rendu son jugement sur le fond concernant l’affaire opposant la FCPE95 à la Mairie de Saint-Gratien quant à l’accès aux services publics communaux d’enfants issus de familles tchetchenes et résidant dans une résidence hôtelière de la commune. La Mairie refusait l’accès de la cantine et de la garderie péri-scolaire à ces enfants oubliant l’égalité d’accès pour tous aux services publics.
La décision de la Ville de Saint Gratien est annulée et elle est condamnée à 1500 euros selon l’article L761-1 du CJA.  La ville de Saint Gratien  peut  faire appel.

 

Bruno Brisebarre, Président de la FCPE95

Catégorie: Activités du CDPE

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

De la maternelle au lycée

  • Archives:

  • Categories:

  • Tags:

Pétitions

Non à la fermeture de classe aux Longues Rayes à Eragny-sur-Oise

  Nous, les parents d’élèves et les futurs parents de l’école primaire Les Longues Rayes à Eragny-sur-Oise, nous signons cette pétition pour dire «  NON à la fermeture de classe aux Longues Rayes ». Non à la dégradation continue des conditions d’accueil et d’apprentissage de nos enfants à l’école primaire. Chaque enfant a droit à […]
| 22 septembre 2016 | 0 Commentaire

Lycée de Gonesse : « les effectifs sont ingérables pour les professeurs et les élèves »

Nous, parents, professeurs et personnels du lycée René Cassin de Gonesse (95), sommes en lutte depuis juin etl ‘ équipe pédagogique  en grève depuis le vendredi 2 septembre pour dénoncer les classes surchargées, en cette rentrée 2016-2017 : – toutes les classes de secondes entre 34 et 35 élèves ! – de nombreuses classes de première et […]
| 6 septembre 2016 | 0 Commentaire

Les parents d’élèves appellent les députés à voter l’accès à la cantine pour tous les enfants !

    La FCPE rappelle inlassablement que certains enfants arrivent à l’école en ayant faim, la cantine est souvent le seul vrai repas qu’ils font dans la journée. Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » l’a démontré, ces situations ne sont pas isolées et elles ont également un impact sur la réussite des […]
| 11 juin 2016 | 0 Commentaire

Video